L’emballage est important pour la durabilité de la restauration belge.

Les étudiants de première année de l’école hôtelière Artis Plantijn ont voulu en savoir plus sur le thème de la durabilité dans le secteur de l’alimentation et des boissons. Près de 800 personnes ont été interrogées en collaboration avec la Foodservice Community. Les traiteurs, les restaurants, les hôtels et les cafés ont donné leur avis sur le thème peut-être le plus actuel du moment. L’emballage s’avère être important pour plus de durabilité.

Utilisation plus intelligente des matériaux d’emballage

Lorsqu’on demande ce qu’on veut réaliser en termes de durabilité, les réponses par rapport à moins de matériaux d’emballage et moins de plastique obtiennent un score remarquablement élevé. Au total, 55 % des personnes interrogées ont indiqué qu’elles utilisaient moins de plastique. Et 51% veulent moins d’emballages. Ces deux mesures ont dépassé la réduction du gaspillage alimentaire – toujours très populaire – dans les cinq premières réponses. Les achats locaux ont également obtenu un score important. Un quart des participants à l’enquête sur les services de restauration souhaitent davantage de recyclage. Les emballages sont également directement concernés par le sujet du recyclage.

Enquête Foodservice Community durabilité 2019

La ligne directrice “Singe Use Plastic” encourage une approche circulaire de l’emballage dans laquelle les produits et systèmes réutilisables durables et non toxiques sont prioritaires par rapport aux produits à usage unique. L’objectif est donc de réduire la montagne de déchets et d’utiliser les matériaux d’emballage de manière plus intelligente. Cette directive décourage les produits fabriqués partiellement ou entièrement en plastique. À partir du 3 juillet 2021, l’usage unique de pailles, couverts, assiettes, agitateurs, récipients de service alimentaire et gobelets en plastique EPS sera interdit. À partir de 2022, des objectifs seront fixés dans chaque pays de l’UE pour réduire les autres emballages alimentaires à usage unique.

Recyclage ou compostage ?

Le secteur ne reste pas non plus inactif et tente de répondre de manière appropriée aux questions des entrepreneurs du secteur de la restauration. Le ‘plastic bashing’ n’est pas la vraie solution durable. Les objets en plastique fabriqués à partir de matériaux recyclés sont un bon exemple durable. L’engagement en faveur du recyclage est en fait une bonne mesure. Les consommateurs attendent également des emballages recyclables immédiatement après leur utilisation. Les emballages en papier et en carton peuvent souvent être recyclés rapidement et facilement sur la base des systèmes d’élimination des déchets mis en place par les pouvoirs publics. Il est encore plus durable de fabriquer cet emballage à partir de matières premières issues de la gestion durable des forêts. En fait, toute la chaîne est impliquée.

La demande d’emballages compostables est très actuelle aujourd’hui. Trop souvent, le terme “biodégradable” est encore utilisé. Elle est trompeuse car elle signifie seulement qu’un produit est décomposé au fil du temps en composants plus petits, même si ceux-ci peuvent être toxiques. Les matériaux compostables sont des matériaux qui sont certifiés parce qu’ils se décomposent complètement en composants non toxiques qui ne nuisent en rien à la nature. Le temps nécessaire au compostage dépend des circonstances et des matériaux eux-mêmes.

Les feuilles, papiers et cartons compostables sont non seulement meilleurs pour la nature, mais aussi, dans certains cas, meilleurs pour le recyclage. La question est de savoir vers quoi le secteur de l’emballage évolue. Les images d’océans remplis de plastique donnent l’impression que les consommateurs s’en prennent de plus en plus au plastique. Le compostage à domicile est peut-être encore un peu trop inconnu. De plus, le compostage domestique ne se concentre que sur le résultat final et non sur l’ensemble de la chaîne. Le gouvernement ne communique pas à ce sujet aujourd’hui, mais se concentre davantage sur le recyclage et les emballages réutilisables.

Gamme engagée

Intersac croit en une approche qui combine l’ensemble de la chaîne. L’emballage à base de matériaux issus de la gestion durable des forêts constitue la phase initiale. La transformation des matières premières en produits finis se fait alors dans des usines pratiquement neutres sur le plan énergétique. Elles sont situées en Belgique et en France, ce qui permet également de réduire le nombre de kilomètres parcourus. La production répond à la fois aux conditions Imprim’vert et aux exigences de qualité du BRC.

En collaboration avec sa société mère Gault et Fremont, Intersac commercialise ainsi la gamme engagée. Il s’agit d’un label qui n’est utilisé que pour les emballages qui combinent pleinement tous les éléments de durabilité. En collaboration avec le studio de design Intersac, les clients peuvent personnaliser la gamme souhaitée pour emballer les aliments sur place. De cette façon, Intersac contribue à une plus grande durabilité. Tant dans le secteur de la restauration que sur d’autres marchés où de délicieux aliments méritent également un emballage durable et attrayant.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *