Quelle proportion du matériel d’emballage destiné aux services alimentaires est recyclable ?

Plus de la moitié des établissements de restauration belges utilisent des emballages 100 % recyclables. C’est l’une des conclusions de l’enquête de la Foodservice Community, et cela semble beaucoup. C’est principalement dans le canal QSR que la plupart des emballages recyclables sont utilisés. Et en Flandre un peu plus qu’en Wallonie. 

La Foodservice Community belge a récemment publié les résultats de sa 13e enquête. Dans les segments QSR, Horeca et Catering, 324 répondants ont donné leur avis sur différents thèmes. L’enquête a également porté sur les emballages. L’augmentation considérable du nombre de plats à emporter a fait de l’emballage dans le secteur de la restauration un sujet d’actualité. Nous avons sélectionné quelques résultats exceptionnels.

En ce qui concerne la réouverture, près de la moitié des personnes interrogées continueront à proposer des plats à emporter ou à livrer sous leur forme actuelle. Dans le secteur de la restauration, 18 % des personnes interrogées prévoient même de développer cette activité dans un avenir proche. Au moment de l’enquête, en mars-avril, 72 % des entrepreneurs interrogés ont confirmé être actifs dans une forme de vente à emporter ou de livraison.

En Flandre, les 3 principaux facteurs de succès pour les plats à emporter sont les suivants :

1) Processus de commande simple (41%)

2) Utiliser des ingrédients appropriés (30%)

3) Un bon matériel d’emballage (28%).

Il est intéressant de noter que le facteur “bon matériau d’emballage” n’a été mentionné que par 7% des répondants en Wallonie et à Bruxelles et ne figure donc certainement pas dans leur top 3.

Plus de la moitié disent utiliser des emballages 100% recyclables. Ce chiffre est particulièrement élevé dans le segment QSR. La Flandre obtient un score légèrement plus élevé à cet égard (55%) que la Wallonie (49%). Globalement, 11 % des personnes interrogées estiment également qu’il est important d’emballer les aliments de manière intelligente. Toutefois, il est frappant de constater que 94 % d’entre eux affirment que l’emballage est conforme aux labels de gestion durable des forêts tels que FSC® et PEFC®.

Mais est-ce vraiment le cas ? Le débat sur la durabilité des emballages fait rage. Qui décide de ce qui est recyclable ou non et sur quelle base les fournisseurs d’emballages informent-ils les clients à ce sujet ? En tout cas, ce n’est pas facile. Une discussion saine doit aller bien au-delà du simple fait de se concentrer sur le résultat final. Le mode et le lieu de production, mais aussi la vision de l’emballage dans le cadre d’une économie circulaire, méritent une attention beaucoup plus grande. Mais c’est évidemment beaucoup plus difficile à communiquer. Ou non?